Une compréhension accrue de la susceptibilité et la résilience au stress

Dans la première étude à utiliser l’IRM ex vivo et l’ITD pour identifier les variations de volume et de tissus dans le cerveau associées à la susceptibilité et la résilience au stress, une équipe de chercheurs provenant du Canada, des États-Unis et de Singapour – incluant des chercheurs du Centre Ludmer : M.Meaney , K.O’Donnell, R.Bagot – a constaté qu’il est possible de détecter des différences dans certaines régions du cerveau associées au stress chez les individus. Ces différences sont un élément d’explication de la susceptibilité et la résilience individuelle au stress chronique. Ces résultats sont importants pour notre compréhension de la neuroanatomie. En apprendre davantage (en anglais)